La Guinguette Sérieuse à la Une.

Pierrefitte : A la guinguette, on change d’univers et ça marche !

« Au Trois francs six sous » ouvre le premier samedi du mois d’octobre à mai. Le public vient en nombre, y manger sur le pouce, boire un coup et danser au son d’un petit orchestre.
Guinguette de Pierrefitte, le 4 janvier. Lancée il y a 23 ans, « Au Trois francs six sous » ouvre une fois par mois et attire entre 150 et 200 personnes qui viennent de tout le nord-ouest parisien. LP/Claire Guédon

Par C.G.

 

   « C’est un Ovni ! On pousse la porte et on change de monde ! » Cet habitant de Saint-Denis, plus familier de la culture hip-hop et de l’univers du graffiti n’en est pas revenu quand il est entré complètement par hasard dans la guinguette de Pierrefitte.

   Hébergé dans la salle municipale de la vaste place Jean-Jaurès, « Au Trois francs six sous » n’ouvre que le premier samedi du mois, d’octobre à mai, à… « 11h03 pour fermer à 13h06 », rappellent les patrons de ce cabaret éphémère.

   La guinguette « sérieuse » comme elle se définit avec une pointe d’ironie ne badine certainement pas avec les horaires. Et les convives qui viennent de tout le nord-ouest parisien, d’Argenteuil à Sarcelles (Val-d’Oise), en passant par Colombes (Hauts-de-Seine) et Saint-Denis sont parfaitement à l’heure.

Huîtres, vin blanc et nappes à carreaux

   Ce samedi salue les retrouvailles de la nouvelle année avec des huîtres et du vin blanc. La guinguette est pleine à craquer et les places assises, prises d’assaut. Au Trois francs six sous accueille en moyenne entre 150 et 200 personnes à chacun de ses rendez-vous.

   De grandes tablées se forment rapidement pour casser une petite croûte et boire un coup sur des nappes en toile cirée à motif vichy. Sur scène, sept musiciens du groupe Les Facteurs d’amour se chargent de mettre une délicieuse ambiance de bal.

   « Nous venons de Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine », explique Jacqueline, 70 ans. « C’est convivial, populaire, pas cher et utile pour le quartier, poursuit Bernard, 67 ans. La programmation est variée avec de la musette, de la musique cubaine, antillaise… »

Ambiance bal pop

   Jacqueline apprécie le fait de pouvoir discuter avec ses voisins. « Ça crée des liens, on échange souligne-t-elle. On vient régulièrement depuis cinq ans et à force, on reconnaît certaines personnes. Et puis on est d’une génération qui aime bien danser et là, c’est le lieu idéal. »

   Après la dégustation d’huîtres, les convives se lancent sur la piste pour esquisser quelques pas et faire tourner les corps. La guinguette existe depuis 23 ans. « C’est un endroit et une équipe qui m’apportent beaucoup de bonheur », résume Dominique, arrivé de Sarcelles par le tram.

Le centre culturel communal de Pierrefitte coorganise les rendez-vous avec la ville qui alloue une somme de 25 000 euros à l’année. La compagnie Annibal et ses éléphants se charge d’animer le cabaret.

« La guinguette a été créée au départ pour redynamiser le marché du samedi », souligne le maire socialiste, Michel Fourcade. Une réussite sur le plan festif mais un semi-échec pour les commerçants ambulants de la place Jean-Jaurès qui n’ont pas vraiment profité des retombées.

Il est bientôt 13 h 06, il va falloir songer à baisser le rideau, éteindre les lumières, enlever l’enseigne et plier les nappes. La salle municipale va retrouver son allure impersonnelle. Rendez-vous dans un mois.

La guinguette Au Trois francs six sous, chaque premier samedi du mois, d’octobre à mai, place Jean-Jaurès, à Pierrefitte. Entrée libre.

 

Prochaine Guinguette Sérieuse : Samedi 1er Février

avec

ON VA SEMER

Cliquez ici Pour Plus d’Information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *